La réglementation actuelle, plus précisément le décret royal 244/2019 du 6 avril 2019, a révolutionné le secteur de l’énergie photovoltaïque dans notre pays. Pour utiliser la technologie de l’autoconsommation photovoltaïque, c’est-à-dire autoproduire de l’électricité avec des panneaux photovoltaïques, vous devez tenir compte de certaines spécifications.

L’objectif de ce billet est de vous informer sur l’énergie photovoltaïque en autoconsommation au cas où vous voudriez l’installer chez vous et que vous ayez quelques doutes à dissiper.

qu’est-ce que l’autoconsommation photovoltaïque ?

L’essence de l’énergie d’autoconsommation est simple : elle consiste à installer des panneaux solaires sur le toit de votre maison, de votre immeuble ou de vos locaux afin d’utiliser l’énergie qu’ils produisent et de l’autoconsommer ensuite. Cette énergie présente plusieurs avantages :

– Choisissez une zone sans ombre et avec un bon rayonnement solaire, comme le toit.
– Le prix du kWh sera inférieur à celui du système électrique.
– Le fait de consommer l’énergie à partir du même endroit où elle est produite réduit presque à zéro les pertes d’électricité qui peuvent être produites.

Les installations photovoltaïques sont composées de ces principaux éléments :

– Les panneaux solaires: ils sont chargés de capter le rayonnement solaire et de le convertir en énergie.
Onduleur: il est chargé de convertir le courant continu produit par les panneaux photovoltaïques en courant alternatif.
Batteries(facultatif) : elles stockent toute l’électricité à l’intérieur afin de pouvoir l’utiliser lorsque les conditions météorologiques ne sont pas bonnes, la nuit et lors des moments de plus grande demande.
Régulateur de charge: sa fonction est de vérifier l’état de charge des batteries.


quels types d’autoconsommation peut-on trouver ?

Le décret royal 244/2019 établit différents types d’autoconsommation :

L’autoconsommation individuelle sans surplus: Cette situation se produit dans les systèmes dans lesquels aucune électricité autoproduite n’est injectée dans le réseau. Dans ces situations, les batteries sont utilisées pour accumuler l’énergie excédentaire.

Autoconsommation individuelle avec excédent: La législation en vigueur avec l’arrêté royal intègre pour la première fois le traitement des excédents.

Dans cettemodalité, il est possible de vendre l’énergie excédentaire et de recevoir une somme d’argent en échange. Il ne faut cependant pas oublier que cela entraîne des conséquences fiscales, puisqu’il faudra présenter des documents tels que la déclaration trimestrielle de TVA.

Un mode excédentaire qui donne droit à une compensation. Si vous ne consommez pas trop d’énergie photovoltaïque, c’est l’option la plus intéressante, car vous ferez des économies puisque l’énergie injectée dans le réseau électrique sera déduite de l’énergie que vous consommez le reste du temps.

Le seul aspect dont il faut tenir compte dans cette modalité est que l’indemnisation dépendra du fournisseur.

Marchands de référence: le prix du kWh sur le marché de gros à ce moment-là marquera le montant des économies réalisées sur votre facture pour l’énergie injectée dans le réseau. Le point positif est que vous pouvez vérifier le prix du kWh injecté dans le réseau pour les installations de panneaux solaires.

Autres fournisseurs: vous pourrez fixer vos propres conditions.

Un aspect à souligner que vous devez garder à l’esprit lors de la mise en place d’une installation photovoltaïque est que l’énergie déchargée ne peut pas dépasser l’énergie consommée. Un autre aspect dont vous devez être conscient est que l’énergie ne peut pas être accumulée, c’est-à-dire que l’énergie non consommée ne peut être utilisée que pour ce mois, elle ne peut pas être stockée pour être utilisée dans des périodes où votre consommation d’énergie est plus élevée.

La solution idéale serait un bilan énergétique net, puisque l’énergie que vous alimentez dans le réseau sera moins chère que celle que vous achèterez plus tard. Malgré cela, l’installation est déjà rentable dans la plupart des cas, dans l’espoir qu’à l’avenir cette réglementation change et favorise les installations d’autoconsommation.

Coûts des installations d’autoconsommation.

Il existe deux façons de traiter ce problème dans les installations solaires :

Prix du kWh: dans les grandes fermes solaires, on utilise généralement cette méthode, qui consiste à diviser le nombre approximatif de kWh que l’on pense consommer par le coût de l’installation et de la maintenance.

Temps de retour sur investissement: une autre méthode pour évaluer le coût de votre installation consiste à calculer le temps nécessaire pour récupérer l’investissement en tenant compte des économies réalisées en achetant de l’électricité au réseau au prix de vente du kWh.

combien coûte un kWh ?

La première étape consiste à calculer le coût par kWh de l’installation afin de le comparer avec le prix de différents fournisseurs.

Le rendement et la production d’électricité de votre installation solaire dépendent de ces facteurs, ce qui rend le calcul du prix du kWh compliqué, voici les facteurs :

– Pente du toit.
– Emplacement dans lequel ils se trouvent.
– Orientation du toit.
– Obstacles qui génèrent de l’ombre.
– Technologie de panneau



utilisée.

Ne faites jamais confiance à quiconque pour vous donner un prix pour votre kWh sans demander au moins certaines des caractéristiques mentionnées ci-dessus. Par exemple, il n’y a pas les mêmes heures d’ensoleillement à Valence qu’à Vigo, ou la production d’une installation photovoltaïque ne sera pas la même dans une maison qui a de l’ombre à cause d’une cheminée que dans une autre qui n’a pas d’obstacle.

quel est le prix de l’installation ?

Il s’agit d’une question essentielle pour pouvoir calculer l’amortissement de l’investissement, mais en même temps elle a une réponse quelque peu complexe, car il y a des facteurs qui peuvent intervenir tels que :

– Taille de l’installation.
– Difficulté d’accès au toit.
– Technologie des panneaux photovoltaïques.
– Les entreprises de la région.


Il convient de noter que plus la taille de l’installation est importante, plus le coût par kW est faible. Les différences entre ce qui est installé dans une installation d’autoconsommation de 1 kW et une installation de 5 kW sont minimes. Il est vrai que le coût de l’équipement sera plus élevé, mais les coûts de la main-d’œuvre seront les mêmes.

Pour obtenir le meilleur résultat, il est conseillé de demander différents budgets, de cette façon vous serez en mesure de considérer plus clairement ce qui est impliqué dans l’installation elle-même, il est important que vous donniez autant de données relatives au lieu que possible :

– Emplacement de la maison.
– Surface utile.
– Nombre de personnes qui y vivent.
– Si vous utilisez un chauffage électrique.


Retour sur l’investissement dans le système photovoltaïque

L’amortissement de cet investissement sera affecté par la climatologie de la région dans laquelle vous vivez et l’orientation de votre installation, mais on peut estimer que vous récupérerez votre argent entre 6 et 10 ans.

Sachant que la durée de vie utile des panneaux solaires est de 30 ans, vous récupérerez votre investissement dans le premier tiers de leur durée de vie.

N’oubliez pas qu’après ces 30 ans, vos panneaux continueront àfonctionner, leurs performances diminueront juste un peu, mais ils continueront à fournir au moins 85 % de la puissance qu’ils avaient à l’état neuf, ce qui reste une très bonne puissance.

Les énergies renouvelables nous ont offert un large éventail de nouvelles façons de consommer l’électricité. Parmi ces innovations figure l’autoconsommation d’électricité. Le fait que les technologies impliquées dans cette autoconsommation soient de plus en plus abordables et faciles à trouver a entraîné une croissance exponentielle de leur utilisation. Il ne faut pas oublier que les procédures administratives sont de moins en moins compliquées.

Ce changement a lieu dans le monde entier et nous sommes de plus en plus nombreux à l’adopter, car il ne se produit pas seulement à grande échelle, c’est-à-dire que les grandes entreprises de production et de distribution d’électricité ne sont pas les seules à s’y associer, mais aussi les petits consommateurs au quotidien. L’autoconsommation nous donne l’avantage de pouvoir produire notre propre énergie, sans avoir à dépendre des centrales électriques qui la distribuent dans nos foyers. Nous pouvons donc affirmer que les principaux avantages sont une plus grande autonomie et une réduction des coûts.

Qu’est-ce que l’autoconsommation d’électricité ?

On parle d’autoconsommation d’électricité lorsque des personnes ou des entreprises consomment l’énergie qui provient d’installations de production proches des installations de consommation et associées à celles-ci(panneaux photovoltaïques ou groupes électrogènes, entre autres). L’utilisation des énergies renouvelables, en plus d’être bénéfique pour l’environnement, présente d’autres avantages, non seulement pour le consommateur, mais aussi pour la société. Examinons-en quelques-uns :

Avantages de l’autoconsommation d’électricité

– Il en résulte une plus grande économie sur les factures d’ électricité.

– La consommation récurrente de ces méthodes permettra d’optimiser la gestion de la demande, tant au niveau individuel que collectif.

– C’est un grand soutien à la transition énergétique qui, entre autres, contribue également à réduire la marque de CO2 des consommateurs.

– Il favorise l’augmentation de l’emploi dans le secteur des « emplois verts » dans les entreprises durables.

– Son développement optimal entraînera une percée majeure dans l’électrification des transports et rendra possible le changement dans les villes.

Autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation photovoltaïque nécessite l’installation de panneaux solaires, car cette méthode d’autoconsommation est essentiellement alimentée par le rayonnement solaire pour la production d’énergie. L’ère de l’énergie solaire photovoltaïque a commencé en 1954 avec la découverte accidentelle de semi-conducteurs en silicium dopé qui, avec certaines impuretés, étaient hypersensibles à la lumière ; cependant, la production en masse de panneaux solaires n’a pas commencé avant les années 1990.

L’apogée de cette « nouvelle ère » est due principalement aux améliorations technologiques dans différents domaines, comme la course à l’espace, et à la baisse des prix. La macroéconomie du secteur a rendu le coût moyen de la production d’électricité hautement compétitif par rapport aux sources d’énergie conventionnelles dans un nombre exponentiel de pays. C’est pourquoi les panneaux solaires sont devenus un élément courant du paysage urbain et rural dans le monde entier.

Le système d’autoconsommation photovoltaïque raccordé au réseau est composé de :

Panneaux solairescellules photovoltaïques : ensemble de cellules (cellules photovoltaïques) qui produisent de l’énergie électrique à partir de la lumière du soleil qui tombe sur elles

Contrôleursystème de gestion des batteries : chargé de réguler la production électrique et l’état des batteries afin d’anticiper les éventuelles surcharges et décharges, et de prolonger la durée de vie utile des batteries. Dans les installations résidentielles, il est plus courant de trouver un système de surveillance à la place du régulateur.

Accumulateurssystème de stockage par batteries : système de stockage d’énergie par les batteries qui n’est nécessaire que si vous cherchez à accumuler de l’énergie pour en profiter pendant les heures de faible rayonnement solaire.

Onduleurle dispositif électronique qui transforme le courant continu produit par le panneau photovoltaïque en courant alternatif.

pourquoi investir dans l’autoconsommation ?

Aujourd’hui, avec l’augmentation constante du prix de l’électricité, de nombreuses personnes souhaitent investir dans une installation de panneaux solaires pour l’autoconsommation, en cherchant à produire leur propre énergie renouvelable et à réduire leur dépendance et leur consommation des sources les plus courantes, coûteuses et nuisibles à l’environnement.

Investir dans une installation d’autoconsommation, c’est aussi investir dans un produit financier : il génère des rendements annuels allant de 10 % à plus de 50 %. L’investissement est amorti sur une durée moyenne de 4 à 10 ans, après quoi l’électricité sera totalement gratuite pour le reste de la durée de vie de l’installation, qui est de 25 ans.

Avant d’investir, vous devez tenir compte de certains aspects et vous poser certaines des questions suivantes : ma facture d’électricitéest-elle trop élevée, existe-t-il des subventions dans ma région, combien me coûterait l’installation, etc.

L‘autoconsommation d’électricité est définie comme l’utilisation de l’énergie produite par une installation renouvelable (photovoltaïque, éolienne, etc.) à des fins d’autoconsommation. Au cours de l’année 2019, l’autoconsommation d’énergie photovoltaïque a connu un stimulus extraordinaire en Espagne après la légalisation du RD 244/2019, qui a réglementé les termes du secteur, y compris les utilités et les innovations pour le développer.

La loi sur l’autoconsommation d’électricité décrète principalement deux modèles d’autoconsommation : connectée au réseau (autoconsommation avec excédent) ou sans décharge (autoconsommation exclue).

Autoconsommation d’électricité connectée au réseau

L’autoconsommation avec excédents sous compensation : elle permet de transférer l’énergie vers le pool ou de solder les excédents (installations de moins de 100 kWh) chaque mois en estimant l’énergie horaire excédentaire (dite compensation simplifiée). Cette rémunération sera répercutée sur la facture d’électricité de cette période.

L’autoconsommation avec des excédents non soumis à compensation : ils sont obligés de vendre les excédents sur le marché. Cette variante permet de transférer tous les excédents sans limitation chaque mois. Cependant, il est implicite d’être associé en tant que producteur d’énergie et d’être responsable de la gestion fiscale et administrative.

Autoconsommation d’électricité hors réseau

Autoconsommation isolée : installations non reliées au réseau électrique. Il est nécessaire d’installer un kit d’injection zéro afin d’éviter d’injecter l’énergie dans le réseau. L’autosuffisance énergétique est atteinte grâce à ce type d’installation et à l’aide de méthodes d’accumulation(batteries ou accumulateurs solaires). Ce type de prototype d’autoconsommation est fréquemment utilisé dans les endroits reculés où il est difficile de raccorder des lignes électriques.

Comment parvenir à l’autoconsommation électrique.

Avant de commencer à installer les panneaux solaires photovoltaïques, il est nécessaire de réaliser une étude préalable afin d’analyser la pertinence du projet. Certaines maisons sont différentes des autres et les particularités de chacune d’entre elles déterminent les caractéristiques des panneaux solaires.

que nécessite l’installation ?

La principale condition pour une installation photovoltaïque est de disposer d’un site approprié, c’est-à-dire que le toit de notre maison soit disponible.

Ilexiste deux possibilités pour réaliser l’installation : l’une consiste à faire appel à une entreprise spécialisée dans l’installation d’équipements pour la collecte, le stockage et la fourniture d’énergie solaire et l’autre consiste à le faire soi-même (auto-installation). Dans les deux cas, un investissement initial d’environ 10 000 euros sera nécessaire, qui dépendra des mesures dont vous disposez.

Depuis la nouvelle réglementation de 2018, le coût de l’installation a diminué d’environ 75 % et la durée d’amortissement a également diminué de moitié, à 7 ans. Au bout de 7 ans, l’électricité sera gratuite ( les panneaux solaires ont 25 ans d’activité utile, ce qui peut représenter une économie de plus de 3 000 euros).

L’autoconsommation est bien présente en Espagne et de nombreuses entreprises commencent à respirer après l’immobilisme causé par le coronavirus en termes de signature de projets, d’achat de matériaux et d’installation. Il est vrai que les prévisions pour 2020 étaient beaucoup plus élevées qu’en 2019, cependant, même si les données prévues pour cette année ne seront pas atteintes, on s’attend à ce qu’en 2020 les mégawatts installés l’année précédente doublent.

En 2019, avec la fin de la taxe sur le soleil, les installations de panneaux solaires ont fortement augmenté pour atteindre 459 MW, soit le double de la capacité installée de l’année précédente (235 MW). De nombreuses personnes considèrent que 2020 sera l’année de l’autoconsommation en Espagne, car une croissance d’environ 200 ou 300 % a été prévue, mais après les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons, il est très difficile d’y parvenir.

Les entreprises du secteur photovoltaïque ont dû se réinventer en raison des grands obstacles qui ont été mis en Espagne au développement de l’autoconsommation, mais elles commencent maintenant à être actives et les gens commencent à demander des devis, des projets, etc. Les ventes en ligne de ce type de produits sont en pleine croissance, ce qui est dû en grande partie à la facilité d’accès aux matériaux et au profil du consommateur.

Lespetites entreprises, les commerces ou les industries savent déjà que les installations photovoltaïques fonctionnent et permettent de réaliser des économies d’énergie. Ainsi, même si elles doivent réaliser un investissement un peu élevé, elles sont conscientes que cela en vaut la peine, même dans les périodes où l’activité de production n’est pas aussi importante, comme c’est le cas actuellement

Le secteur photovoltaïque va continuer à se développer et l’on s’attend à ce que cette croissance permette au secteur de devenir un acteur clé de la reprise après la crise du coronavirus. L ‘année dernière, 50 à 60 % des mégawatts ont été installés dans l’industrie, 30 à 40 % dans le secteur commercial et 10 % dans les ménages. Des segments qui n’ont pas encore décollé dans un délai pas trop long, notamment les ménages.

Chez Autosolar, nous travaillons pour que vous puissiez bénéficier d’une énergie renouvelable avec les meilleurs matériaux et les meilleures marques. Vous pouvez contacter nos professionnels techniques qui vous fourniront un devis adapté à vos besoins.

Comment fonctionne une installation

Les panneaux solaires produisent de l’énergie électrique pendant la journée, qui est stockée dans des batteries. Un onduleur connecté aux batteries fournit l’énergie électrique de l’installation. Les batteries sont chargées par les panneaux solaires et déchargées par l’onduleur pour générer l’électricité consommée.

Dans le cas où les panneaux solaires ne sont pas en mesure de fournir l’énergie nécessaire à la consommation électrique de l’installation, un chargeur de batterie connecté au réseau électrique conventionnel est activé et fournit la charge supplémentaire nécessaire. Le réseau est utilisé comme générateur de secours et n’est utilisé que lorsque la charge des panneaux solaires a été insuffisante pour la consommation effectuée.

Ce type d’installation d’autoconsommation solaire avec batteries vous permet de sélectionner le % d’autoconsommation que vous souhaitez pour votre installation, il n’est pas nécessaire qu’il soit de 100%. Si nous disposons de panneaux solaires pour fournir 50 % de l’énergie dont nous avons besoin, les 50 % restants seront prélevés sur le réseau électrique.

Comment calculer un kit d’autoconsommation solaire

Pour calculer l’installation d’autoconsommation dans chaque cas , nous utiliserons les factures de la compagnie d’électricité. Ces factures contiennent les données dont nous avons besoin pour connaître la taille nécessaire de notre installation et donc son coût afin d’établir un budget.

Il y a deux éléments que nous devons sélectionner :

1. L’onduleur.
2. Le générateur solaire.

L’onduleur est l’équipement électronique de puissance qui est chargé de transformer le courant électrique prélevé sur les batteries en courant alternatif à 220V, pour l’alimentation en énergie électrique de l’installation.

Le générateur solaire est l’ensemble des équipements chargés de produire de l’énergie électrique et de la stocker dans les batteries. Il est composé des panneaux solaires, des batteries et du système de charge auxiliaire de la batterie qui est alimenté par le réseau. En d’autres termes, tous les équipements nécessaires pour que les batteries soient chargées avec l’énergie électrique nécessaire.

1. Le choix de l’onduleur se fait en consultant la section« Puissance souscrite » de la facture de la compagnie d’électricité.

En supposant que la puissance sous contrat est de 4,5 kW, cela signifie que la puissance maximale que nous pouvons consommer à tout moment est de 4,5 kW. Si cette valeur est dépassée, il y a une protection installée (ICP) dans notre panneau électrique installé par la compagnie d’électricité qui se déclenchera et l’alimentation sera coupée. C’est la situation typique à la maison lorsque l’électricité est coupée et que de nombreux objets sont connectés en même temps.

Par conséquent, si nous choisissons un onduleur de 5 kW, nous pourrons bénéficier du même service d’alimentation que celui que le réseau nous fournit actuellement. Parfois, la valeur contractuelle est supérieure à ce dont nous avons réellement besoin, dans ce cas un onduleur de cette puissance ne serait pas nécessaire. Toutes ces questions sont passées en revue dans le cas de la contractualisation d’une installation de ce type avec Autosolar.

Nous avons déjà la puissance de l’onduleur nécessaire 5 kW, soit l’équivalent de 5 000 W.

2. Nous sélectionnons un générateur solaire pour l’énergie requise. Cette valeur peut être obtenue à partir de la facture d’électricité dans la section intitulée« Énergie consommée« .

Dans ce cas, l’énergie consommée est de 539 kWh, mais ce n’est pas la donnée de consommation mensuelle, c’est la donnée de la période facturée.

Dans la ligne de la facture correspondant à la puissance souscrite, on peut voir qu’elle inclut les données des jours auxquels elle correspond. Dans ce cas, 58, c’est-à-dire deux mois. La donnée dont nous avons besoin est la consommation mensuelle et comme nous pouvons voir que la facture est bimestrielle, nous divisons cette valeur par 2 pour obtenir le résultat que nous recherchons, soit 539/2=274 kWh par mois.

Il est important de noter que nous avons basé les calculs sur la consommation d’un mois et que nous ne consommons pas la même chose tous les mois. Il est préférable d’essayer d’obtenir des données de consommation mensuelles pour la dernière année et d’utiliser une valeur moyenne mensuelle pour cette sélection. Les kits d’autoconsommation Autosolar comprennent la production en kWh/mois en moyenne annuelle, c’est-à-dire qu’ils produisent plus d’énergie en été et moins en hiver. Les différences entre le mois de production le plus élevé et le mois de production le plus bas sont de l’ordre de 25%, selon le lieu.

RÉSULTAT : Nous devons choisir un kit d’autoconsommation pour 274 kWh/mois avec un onduleur de 5 000 W

Dans l’exemple précédent, nous avons calculé une installation d’autoconsommation qui fournit approximativement 100% de l’énergie que nous consommons, mais nous pouvons aussi choisir une installation plus petite pour couvrir un % de la consommation. Dans ce cas, le calcul de l’onduleur est le même que ci-dessus et la sélection du générateur solaire est réduite du % souhaité.

En Catalogne, nous pouvons trouver d’énormes possibilités pour générer de l’énergie solaire. En outre, l’administration centrale offre des subventions pour aider les personnes qui décident d’investir dans le secteur de l’autoconsommation photovoltaïque. Dans cet article, nous souhaitons vous informer sur les particularités de l’installation de panneaux solaires à Barcelone.

L‘installation de panneaux solaires est un excellent investissement en Espagne, car les conditions climatiques garantissent une bonne production d’énergie. Bien que les installations soient similaires dans toutes les communautés, il est important de savoir ce qui les rend différentes

Inclinaison des panneaux solaires Barcelone

Une particularité est que selon la zone géographique de l’Espagne, l’inclinaison peut varier. S’ils sont installés en tenant compte de ces paramètres, la quantité d’énergie produite peut être plus élevée. En Catalogne, l’inclinaison idéale est de 40º et l’orientation sud.

Subventions pour les panneaux solaires Barcelone

Les subventions offertes par la Catalogne sont :

– Remboursement de l’IBI (taxe sur les biens immobiliers)

– Remise de l’ICIO (taxe sur les constructions, installations et travaux)

– Déduction de l’IRPF (impôt sur le revenu des personnes physiques)

Bien que la Catalogne ne dispose pas de subventions régionales pour sa propre consommation, elle a la possibilité d’accélérer les procédures de demande de permis de construire pour l’installation de panneaux solaires. Par conséquent, de plus en plus de municipalités autorisent l’installation avec une déclaration de responsabilité, ce qui facilite et raccourcit les délais d’installation.

Cependant, les subventions que l’on peut obtenir en Catalogne pour les panneaux solaires sont intéressantes, car les remises IBI sont disponibles dans un grand nombre de localités, ce qui en fait l’aide la plus pertinente.

Les subventions offertes dépendent des conseils locaux, il est donc important de savoir quelles subventions IBI et ICIO sont offertes par chaque municipalité

Avantages des panneaux solaires à Barcelone

Le passage à l’énergie solaire présente de nombreux avantages et de plus en plus de foyers décident d’économiser sur leurs factures d’électricité en installant des panneaux solaires. Si vous décidez d’installer un kit de raccordement au réseau, le surplus d’énergie produit peut être injecté dans le réseau pour obtenir une compensation sur votre facture d’électricité

Un autre avantage est que les installations photovoltaïques ont un coût assez faible pour les avantages qu’elles procurent. En outre, la Catalogne est l’une des communautés qui offre le plus de subventions dans ses municipalités.

Qu’est-ce que l’autoconsommation partagée ?

Il s’agit de la production d’énergie au moyen d’une installation photovoltaïque qui est partagée et autoconsommée par plusieurs utilisateurs. Il peut appartenir à l’une des modalités incluses dans le décret royal 244/2019 :

Autoconsommation partagée sans surplus: ils ne sont pas connectés au réseau général, ils ne génèrent donc pas de surplus grâce au système anti-surplus.

– L’autoconsommation partagée avec des excédents non soumis à compensation, ce qui permet de vendre les excédents sur le marché de l’électricité. Pour pouvoir réaliser cette vente, les titulaires doivent signer un contrat de représentation avec un metteur en marché ou s’inscrire en tant que producteur au registre administratif des installations de production d’électricité (RAIPRE).

– L’autoconsommation partagée avec les excédents dans le cadre d’une compensation simplifiée, c’est-à-dire qu’une remise est accordée sur la facture d’électricité à la fin de chaque période

L’autoconsommation partagée en Espagne

Un fait significatif et important pour évaluer l’importance de l’autoconsommation partagée en Espagne est que 66,5 % de la population de notre pays vit dans des immeubles collectifs, ce qui en fait le pays européen ayant le pourcentage le plus élevé à cet égard. Cette circonstance donne encore plus d’importance aux installations partagées dans le secteur de l’énergie solaire photovoltaïque.

Dans notre pays, ce type d’installation a été interdit en raison de la loi votée en 2015, dite « taxe soleil ». Aujourd’hui, et grâce à l’existence de la nouvelle législation, les experts prévoient une forte augmentation du nombre d’installations d’énergie solaire photovoltaïque dans notre pays

Conditions d’adhésion à l’autoconsommation partagée

– Les participants doivent être connectés au même centre de transformation et la distribution d’énergie doit être en basse tension.

– La distance entre l’installation et les participants doit être de 500 mètres maximum.

– L’installation et les participants doivent être enregistrés dans le même registre foncier

qui peut bénéficier de l’autoconsommation partagée ?

En premier lieu, l’autoconsommation partagée peut être installée dans les foyers ou les entreprises et il en existe trois types :

Installation de base: l’énergie produite est utilisée pour couvrir les dépenses communes : l’ascenseur, la porte de garage, l’éclairage de l’escalier, etc.

Installation intégrale: les voisins qui composent l’ensemble de la communauté sont les bénéficiaires de l’installation, tant pour la consommation d’électricité de leurs maisons que pour les espaces communs.

Installation flexible: chaque propriétaire décide s’il veut utiliser l’installation d’autoconsommation au moment de l’installation ou à l’avenir.

Dans tous les cas, l’autoconsommation collective est possible si 75% de la communauté accepte de réaliser l’installation et qu’un accord de distribution est signé.

Deuxièmement, l’autoconsommation partagée dans les parcs d’activités. Pour cela, il faudra répondre aux exigences et signer un accord pour établir les coefficients de répartition

Enfin, l’autoconsommation partagée dans les zones résidentielles. Deux maisons unifamiliales, distantes de moins de 500 mètres, peuvent produire et partager de l’énergie en respectant les exigences.

Avantages de l’autoconsommation partagée

– Une mise de fonds initiale réduite. En ayant plusieurs participants, il n’est pas nécessaire de dupliquer certains appareils comme l’onduleur solaire. Les économies d’échelle sont exploitées en partageant l’installation solaire, c’est-à-dire qu’une plus grande quantité d’énergie est produite à un coût moindre.

Amortissement court: si une installation a un amortissement moyen de 6 ans, l’autoconsommation partagée peut être amortie en 3-4 ans.

Plus de surface disponible, ce qui permet de mieux choisir l’emplacement pour optimiser la production photovoltaïque.

Si vous envisagez d’installer l’autoconsommation chez vous, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider !